AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Lullaby et ses émotions

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Pas de rang spécial

Féminin « Où suis-je ? » : Dans ma bulle, dans un monde coloré remplie de choses complètement loufoques... Je suis partout et nulle part à la fois
« Comment va ? » : Tant qu'il y a de la bonne humeur, tout est parfait


Carnet de folie
Degré de folie:
0/0  (0/0)
Je veux qu'on parle de :
Maladies connues: Obsession de l'humour toujours

MessageSujet: Lullaby et ses émotions   Mar 17 Aoû - 21:56

Les premiers textes que je vais présenter viennent d'un blog que j'ai crée. Ils ont été crée en juin le jour de mon anniversaire et parle d'amour, d'apparence, de regard et d'une belle introduction qui explique pas mal de choses quand on lit entre les lignes. Je mets tout sur la même page... alors... Bonne lecture!

La fameuse introduction :
"Peines. Délires. Amour déçu. Mensonges. Illusion. Réalité parfois dur à croire. Amour impossible. Rêve. Rencontres inoubliables. Mystère. Folie. Tristesse. Abandon. Obsession. Disparition... En dix neuf ans d'existence, on vit beaucoup de choses. Moments agréables ou désagréables. On aimerait tout oublier mais parfois on ne peut pas... Impossibilité de revenir en arrière. Impossibilité de retirer les paroles qu'on a dites. On pense tout connaître alors qu'au final ce n'est pas toujours le cas.

Chacun à sa manière, on aimerait refaire le monde. Effacer nos mauvaises actions et ne conserver que les bonnes. Celles dont on est fière. Juste celle là. Les autres... on aimerait avoir la capacité de toutes les effacer, les oublier ou à la rigueur de les modifier. Mais voilà on ne peux pas alors on vit avec des regrets, des peines qu'on ne pourra pas oublier, des blessures indélébiles martyrisant notre coeur et notre âme. On se relève toujours. On fait croire que tout va bien mais on oublie rien. On sort des prétextes afin d'éviter de dire la vérité, de blesser une ou des personnes...

Mais n'allez pas croire que tout est noir. Tant qu'il y a de la vie, il y a toujours de l'espoir. Des rêves pleins la tête. Des souhaits parfois complètement irréalisables. Chacun à sa propre oxygène qui nous permet de survivre. A vous de trouver la votre et de deviner celle des autres. Chacun à son échappatoire. Ici, pour moi, c'est les mots. On peut tout dire avec des mots, tout avouer. Parfois... On préfère l'écrire de façon détournée plutôt que de le dire. Les mots blessent, les mots font sourire, les mots font ressentir... L'écriture reste mon échappatoire, mon monde à la fois rêveur et réaliste. Celui que je vous invite à poursuivre. Je vous ouvre les portes d'un univers complexe mais si vous comprenez chaque phrases, chaque pensées alors vous pouvez être sure d'une chose... Vous commencez enfin à me comprendre.

Welcome in my world... "


Une définition plutôt déprimante de l'amour ou peut-être réaliste:
"A la fois cadeau empoisonné et bénédiction, je vous parle d'un sentiment étrange, qui fait autant souffrir qu'il fait sourire... L'amour. Parfois véritable obsession, d'autre fois véritable source de conflits. Les couples se forment et se déforment sans que l'on sache réellement pourquoi. On tombe amoureux, on pense que c'est le bon ou la bonne alors qu'en réalité ce n'est qu'un ou qu'une de plus sur la liste à barrer. Mais il y en a qui ont cette chance de rencontrer l'homme ou la femme idéale, qui les emmènera loin, très loin. A partir de là, il n'y a plus aucune limite. Rien. Tout parait plus beau, plus réussis... Tout est trop. On ne vit que pour lui ou que pour elle.

Rien qu'à ces phrases... Je suis sure que vous pensez que je suis amoureuse moi aussi d'une personne particulière... Et bien, ce n'est qu'une illusion, une simple illusion. Ce sentiment, je l'ai vu mais le connaître, c'est autre chose. Certains ont plus de chance que d'autres de ce coté là. Mais pas moi. Je crois que la chance à foutu le camp et qu'encore une fois le prince charmant s'est paumé dans les bois. Tant pis, j'attendrai... encore. Depuis le temps, je commence à m'habituer. Je fais croire, je me mens à moi-même. On y croit, enfin je pense. Je l'ignore en fait.

Qu'est ce que l'amour ? Un sentiment qui vous écrase, qui vous guide sans que vous ayez votre mot à dire, un sentiment bien trop complexe pour en saisir le sens. On croit le connaître, on croit en avoir appris tous les codes. Mais non. Il est unique pour chacun de nous. On aime autant qu'on déteste. La passion peut faire place à l'obsession voir à la haine. Voilà ce que c'est. C'est un sentiment fourbe qui peut vous envoyer très loin avant de vous écraser et de ne vous laisser que les larmes, la colère et la haine de s'être fait trompée encore une fois. Avec moi, tout s'arrête aux essais. Les secondes chances, je les donne que si on les mérite.

Je perds pas espoir enfin je crois... Peut-être que si... Je ne sais plus toujours est il que moi, ce n'est pas l'élu de mon coeur qui me fait vivre car l'élu... Il est encore caché et n'a pas l'air décidé à se montrer..."


Un texte sur les apparences
"Tout n'est qu'apparence et superficialité. Une société basée sur le look et les gestes. Connaître la personne est reléguée au second plan. On s'amuse à jouer les juges alors que la victime n'est peut-être pas celle que l'on croit. Pas grave. C'est tellement plus simple de déclarer coupable, une personne qui ignore la raison même de son crime. Tout fonctionne au visage, au ressenti. Rien d'autres. Les mots deviennent accessoires. La popularité devient une arme contre les plus faibles qui ne peuvent que s'écraser de peur de voir les conséquences s'aggraver.

Triste bilan de notre société mais hélas, bien trop véridique. Pourtant, certains essayent de nager à contre courant, d'imposer leurs visions des choses, de se rebelle contre la masse. Oppositions vaines quand on sait que la plupart ont décidés de suivre le troupeau afin d'éviter tout problème. Quitte à s'effacer au profit d'un tout dont ils ne connaissent que le quart de leurs motivations et encore. Le courage est une donnée qui se perd... On préfère se forcer à entrer dans un moule plutôt que d'être fière de sa personnalité.

Mais une lueur d'espoir subsiste. Une envie de changement partagée par une minorité. Une envie de s'affirmer comme un air de rébellion qui souffle dans leurs êtres. Comme une envie de ne plus se laisser marcher sur les pieds et de ne pas attendre. Ne pas attendre que leurs jugements arrivent enfin et qu'on leurs colle une étiquette indélébile dû à leurs manières de se conduire, à leurs styles ou encore à leurs opinions. Tout le monde est unique. Personne ne peut rentrer dans un moule à part celui qu'on crée soi-même. "



et enfin le dernier, un texte sur les mots et le regard
"Les mots ont un pouvoir incroyable mais le regard encore plus. Parfois le reflet d'une réalité qu'on veut fuir. Les mots peuvent mentir mais le regard a nouée un pacte avec la vérité. Il faut savoir en distinguer toutes les nuances, afin de comprendre les non-dits des gens qui paraissent si chère à votre cœur mais qui justement n'arrive pas toujours à dire ce qu'ils pensent de peur de vous plonger dans un état qu'il ne voudrait pas.

Amour. Affection. Jalousie. Protection. Gentillesse. Mystère. Mensonge. Promesse. Tout y passe. Avec la garantie que ce soit sincère, qu'il n'y ait aucune entourloupe. Le regard, c'est la seule chose qu'on ne peut pas contrôler à notre guise. La seule chose qui nous trahit involontairement. Comme quoi on a beau dire... même le plus parfait des manipulateurs n'arrive pas toujours à cacher tous ses secrets, tout ce qu'il voudrait.

Parfois la parole ne suffit plus pour dire ce que l'on ressent. Pour crier au monde ce qu'on voudrait qu'il soit. Parce que certaines choses sont parfois si dures à dire, certaines décisions si difficiles à prendre qu'on préfère se taire et laisser notre âme les déclarer à notre place. Le regard, c'est le reflet de notre âme. Le reflet de notre vie. Le reflet de notre personnalité.

Qu'on parle d'amour, d'amitié, de trahison, de tristesse ou autre... Il y a toujours une petite lueur dans les yeux des gens qui montre à quel point la personne se sent concernée dans le sujet. Encore faut il l'apercevoir..."


Voilà les premiers textes que j'ai écris pour mon blog. J'en ai d'autres que je dévoilerai au fur et à mesure. Des nouveautés au gré de mes envies, de mes émotions... Mon exécutoire. Ecoutez, lisez, faites vous une opinion et si vous le désirez, partagez vos impressions.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Pas de rang spécial

Féminin « Où suis-je ? » : Dans ma bulle, dans un monde coloré remplie de choses complètement loufoques... Je suis partout et nulle part à la fois
« Comment va ? » : Tant qu'il y a de la bonne humeur, tout est parfait


Carnet de folie
Degré de folie:
0/0  (0/0)
Je veux qu'on parle de :
Maladies connues: Obsession de l'humour toujours

MessageSujet: Re: Lullaby et ses émotions   Mer 18 Aoû - 15:03

Un court texte en deux parties. La première est remplie d'interrogations sur une relation entre un garçon et moi. La seconde partie est la conclusion de cette histoire que j'ai écris à l'instant. J'avoue que c'est un peu contradictoire. Parce que j'ignore ce qu'il pense de tout ça maintenant, je ne me mets pas vraiment à sa place. C'est surtout mon ressenti. Mon avancée.

« C’est un cache-cache sans fin. Un je t’aime moi non plus. Pourquoi tant d’indécision ? Doit on en rester là ? Doit on continuer ce jeu ? Confrontation amicale ou amoureuse. Entre désirs et souffrance. Combien de temps cela va-t-il durer ? Mon envie est unique. Que tu sois heureux avec elle, moi ou une autre. Bientôt il n’y aura plus que moi. Moi et ma souffrance. Moi et mon égoïsme grandissant. Peut-on comprendre quelque chose à cette histoire ? Pourrais je un jour tout te donner ? Je suis ma propre limite. Ma propre interdiction. Comment faire ? Comment te le faire comprendre ? Ecouter mon cœur. Poursuivre mon but. Ou me persuader de t’oublier ?

J’ai choisi. Tu m’as dis que tu pourrais vivre sans moi, j’ignore si c’était vraiment le cas. Mais je me suis effacée de ta vie car tu prenais trop de place. Je me suis détournée du chemin qui s’ouvrait à moi. Tu m’as dis que tu préférais vivre dans la solitude. Soit je réalise ton souhait. A présent, tu es peut-être terrasser par les regrets, ou pas. Peut-être que tu aimerais recommencer à me parler. Mais c’est inutile, je veux avancer et tu appartiens au passé. Tu connais par cœur la première partie de ce texte mais pas la deuxième. Et tu ne le connaîtras jamais. Les interrogations hasardeuses ont été remplacées par une détermination sans faille. Je ne veux plus entendre parler de toi. Comme tu ne veux sans doute plus entendre parler de moi. Mon cœur t’as oublié alors ne réapparais plus jamais. Car dans l’histoire, c’est toi qui en souffriras le plus. »

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

Lullaby et ses émotions

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Move It :: DUTY FREE :: En vitrine :: Petites plumes-